Ce livre est le récit de l’aventure extraordinaire qui a conduit Pierre Rabhi, au début des années quatre-vingt, à la rencontre du Burkina Faso, où il a enseigné ses méthodes d’agroécologie auprès des paysans les plus pauvres.
Cette expérience lui a permis de mettre en regard la désertification des sols et celle de l’âme. Il appelle à une évolution des consciences pour que l’être prenne le pas sur l’avoir. Les pénuries et les famines ne peuvent être une fatalité alors que notre planète recèle de quoi satisfaire les besoins de l’ensemble de l’humanité.
Véritable hymne à la vie et à la terre-mère, L’offrande au crépuscule a reçu le prix des Sciences sociales agricoles du ministère de l’Agriculture en 1989.
« L’avenir est plus que jamais au respect du vivant, avec un humanisme construit sur la solidarité des êtres humains. »