Un exemple de solidarité réussi  pour le Sénégal 

On ne peut pas dire que l’environnement actuel soit très favorable à l’entraide, entre le contexte international, la crise économique et la perte de confiance. Nous avons naturellement tendance au repli sur soi et à nous occuper davantage de nos proches avant de penser à autrui. Etre solidaire aujourd’hui, c’est quoi ? Un acte, à la fois simple, précieux et exemplaire. La solidarité est passée d’une action militante (se battre pour une cause, souvent contre d’autres) à un engagement basé sur la notion de projet et de coopération. L’épanouissement personnel, l’affirmation de valeurs communes, la recherche de sens permettent à tous, sans discrimination, de construire de nouvelles formes d’interventions solidaires.

Déjà mis en place avec nos partenaires depuis plus de 30 ans, ce fonctionnement a permis, en début d’année, la réalisation d’une action inter-associative internationale.

Au départ de Port-Vendres (66), 70 m3 de matériel de santé et de dons humanitaires ont été acheminés vers Dakar (Sénégal) par voie des mers. Cette action humanitaire d’envergure a été menée depuis Perpignan et Le Soler (66) avec l’aide de CatalaDon, à l’origine du projet de collecte, avec son président Alain Latteux et l’association le Cœur Des Enfants - Cameroun, présidée par Gaëlle Torregrossa. Grâce à l’investissement des bénévoles de notre réseau, dont notre présidente Monique Carmona, ce sont au total 40 m3 de plus que prévu qui ont été récoltés en 2 jours dans les garages des uns et des autres via un poids lourd conduit gracieusement par Michel Yaro. Le tarif du transport maritime a été négocié par Malick Ndiyae. Côté Afrique, sa mère Fatou Kaba, déléguée santé FIMB Dakar – Sénégal, a organisé à l’avance la réception du container au profit d’une dizaine d’associations de confiance. Elle a aussi obtenu que les frais de dédouanement incombent à son gouvernement. Par l’investissement de chacun et le savoir-faire du réseau, cette action est allée au bénéfice de lieux de santé (hôpital, dispensaire…) et de familles démunies.

Un coup de chapeau particulier à Cécile Sorbier, notre responsable de l’humanitaire opérationnel, qui a coordonné parfaitement sur le terrain toutes les étapes de ce formidable défi.